Contemporain

Nos Etoiles contraires, John Green

The Fault in our Stars.JPG

Editions Nathan
Publié en 2012
310 pages
13,95€


Résumé

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.


Ce que j’en ai pensé

Sérieusement, pourquoi est-ce que j’ai mis autant d’année avant de lire ce livre ? Oui je fais partie des personnes qui l’ont aimé et non je ne dirais aucun mal de ce livre pour la bonne raison que je l’ai beaucoup aimé. Je n’ai mis que 8 parce que j’ai pas eu le coup de coeur que j’espérais mais peut être que c’est à cause du fait que je l’ai lu en anglais et que j’ai pas saisis tout les petits détails.


Donc c’est l’histoire de Hazel qui a un cancer des poumons. Un jour, elle rencontre Gus à la réunion du groupe de soutien et ils vont devenir inséparable. J’ai beaucoup aimé ces deux personnages, et un peu plus Gus. J’aime vraiment son comportement, les phrases qu’il sort… Mais le truc c’est qu’il me manque un truc.
—–

Je ne vais pas épiloguer longtemps sur ce livre. Mais mon moment préféré c’est quand ils sont partis à Amsterdam. Ensuite, le moment qu’il m’a le plus touché ce n’est pas quand Gus meurt mais la fin du livre où Hazel a une discussion sur la vie avec ses parents. Sa mère lui apprend qu’elle prend des cours sur internet depuis un an et que petit à petit elle va retrouver une vie de femme active. Et c’est ce que Hazel craint le plus, qu’une fois qu’elle sera, ses parents se sépareront et se retrouveront dépressifs sans but dans la vie.
—–

Globalement, j’ai aimé ce livre même si j’ai mis longtemps à le lire (c’est surement parce que c’est en anglais).

8 / 10

Publicités

2 réflexions au sujet de « Nos Etoiles contraires, John Green »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s