BD·Jeunesse

Lou, tome 2 : Mortebouse, Julien Neel

vsco-photo-2.jpg

Editions Glénat
Publié en 2005
50 pages
10€

Divider-5-1 - copia

RESUME

Lou est une petite fille qui ne connaît pas son papa, qui vit seule avec sa maman et le petit chat qu’elles ont adopté. Toutes les deux ont une grande complicité, elles jouent à la console, se font des pizzerias Lou est amoureuse de son voisin d’en face mais bien sûr n’ose pas lui avouer C’est une petite fille très à la mode avec des dons de styliste. Sa meilleure copine s’appelle Mina, et ensemble elles partagent beaucoup de choses. Lou se dit aussi que Richard, qui vient d’emménager sur son palier, pourrait très bien plaire à sa mère. D’ailleurs elle va se débrouiller pour les faire se rencontrer.

Divider-5-1 - copia

Poursuivre la lecture « Lou, tome 2 : Mortebouse, Julien Neel »

BD·Contemporain

Dad, tome 1 : filles à papa, Nob

BD-DAD.jpg

Editions Depuis
Publié en 2015
50 pages
9,90€
h
Divider-5-1 - copia

Résumé

Père célibataire au foyer, c’est un boulot à plein temps, et ce n’est pas Dad qui va prétendre le contraire ! Surtout avec quatre filles au caractère bien trempé, et pas vraiment du genre à s’écraser devant leur éternel ado de père… Entre Pandora l’intello, Ondine la volcanique, Roxane l’espiègle et Bébérenice la petite dernière, ce comédien au chômage a trouvé le rôle de sa vie : celui de s’occuper de sa famille sans rien perdre de sa propre jeunesse. Une chronique moderne, tendre et ironique de Nob, l’auteur de Mamette, qui nous offre des tranches de vie pleines d’humour et de vécu loin des idées reçues.

Divider-5-1 - copia

Ce que j’en ai pensé

Alors je dois vous avouer que j’ai lu cette BD pendant que j’attendais ma mère. J’ai passé une heure dans le rayon livre à la lire pendant qu’elle, elle était occupée. Mais c’est dommage parce que je l’aime vraiment et j’aurais bien voulu l’avoir avec moi en fait. Je pensais pas que j’allais autant l’apprécier.
ggg
L’idée est déjà bien faite : un père « au foyer » qui a 4 filles, toutes issues de différentes liaisons. Et c’est très original parce qu’on a pas l’habitude de voir ça dans ce sens et surtout les filles sont toutes différentes, aussi bien en âge qu’en caractère. Cette BD nous montre l’avantage comme les inconvénients d’une famille recomposée. 
gg
On nous montre aussi le papa comme débordé, alors qu’il ne travaille presque pas. Il essaye tant bien que mal de comprendre ses filles mais il est très vite dépassé. Il peut encore gérer la toute petite, mais plus pour très longtemps.
gg
Même si tout le long de ma lecture j’ai été debout (et oui, il n’y avait rien pour s’asseoir) j’ai vraiment beaucoup aimé ce que j’ai découvert et si jamais je tombe sur cette BD en occasion je me jette dessus. Je vous la recommande parce que c’est une histoire et des dessins récents, on voit beaucoup de technologie de nos jours et tout les problèmes que l’on peut rencontrer.

10 / 10

BD·Humoristique

Léonard : tome 32, Turk et Degroot

103_0980.JPG

Editions Le Lombard
Publié en 1999
3€ (sur amazon!)

48 pages

Divider-5-1 - copia

Résumé

Ce matin là, c’est notre ami Disciple qui s’élève le premier et qui réveille le génie Léonard et le chat, Raoul (qui, pour la première fois dormait sur le lit de Léonard espérant se faire une grasse matinée ou avoir un réveil non brutal). Le disciple demande à son maître s’il sait quel événement marque ce jour là. Après réflexions, Léonard se rappelle que c’est l’anniversaire du disciple et décide de lui offrir un cadeau…percutant !

Divider-5-1 - copia

Ce que j’en ai pensé 

J’ai acheté cette BD lors des 3€ de la BD, et j’ai vu qu’elle était toujours à 3€ sur amazon donc vous pouvez l’acheter pour presque rien. Je connaissais déjà les personnages via le dessin animé mais je n’avais jamais lu la BD. Bon, j’avoue que ce n’est pas du tout le tome 1 mais ce n’est pas très grave. Je pense pas ce que soit une histoire à suite, c’est plein de petites histoires mélangés dans un livre.
gg
On se retrouve au Moyen-Âge avec Léonard (De Vinci, je suppose) et son disciple. Léonard est un vieux fou qui invente tout plein de machines qui malheureusement ne marchent jamais. Il est accompagné de son disciple, qui est très maladroit et ne pense qu’à dormir ou se reposer. J’ai l’impression que le disciple incarne la jeunesse de nos jours, comme quoi les jeunes ne veulent rien faire, qu’ils pensent que tout es acquis et qu’il suffit de claquer des doigts pour avoir ce que l’on veut. Et le vieux Léonard représente le sage, le savoir, en essayant de transmettre tout cela au disciple.
gg
Il y a aussi un chat dans l’histoire qui s’adresse souvent aux lecteurs. Ce sont les trois personnages principaux de l’histoire. Dans ce tome, c’est l’anniversaire du disciple et Léonard ne s’en rappelle pas. Alors il essaie de faire des pieds et des mains pour que son maître se rappelle du jour qu’il est. Le disciple est tourné au ridicule tout le long de la BD ce qui rend l’histoire humoristique. 
gg
J’ai passé un bon moment en lisant cette BD, tout le monde devrait la découvrir, elle critique notre société.

 

 7 / 10 

BD

Mafalda, tome 1, Quino

Edition Lumen.
Publié en 2014
50 pages
7€

Résumé

Mafalda est une petite fille de 7 ans très précoce incapable de supporter l’horreur du monde. Défaut ou qualité, sa curiosité est sans limite. Incapable de se raisonner, elle a soif de connaissance et persécute les adultes pour obtenir ses réponses.


Ce que j’en ai pensé 

Pour moi, Mafalda est un incontournable : quelques courtes planches qui dénoncent le monde et la société. J’aime vraiment ce que Quino dénonce à travers la petite Mafalda, qui est beaucoup plus intéligente que n’importe qui en fait. Et elle est très réaliste, même si des fois assez pessimiste. Mais c’est vrai que l’on pourrait croire ce que l’auteur veut nous dire.
Pour ma part, je l’ai lu en version originale, donc en argentin. Et franchement la dénonciation est encore plus forte. Je vous conseille chaudement ces petites histoires qui peuvent se lire à tout âge. Même si le protagoniste est une enfant, elle n’a en rien le comportement d’une enfant. Et c’est ce qui plait. C’est fascinant de faire passer une enfant pour dénoncer, ça atténue surement un peu comme ça. Mais quoi qu’il en soit, les dénonciations sont bien là.

9 / 10

BD

Lou, tome 1, Julien Neel

KODAK Digital Still Camera

Editions Glénat
Publié en 2004
48 pages

10€


4ème de Couverture

Lou est une petite fille qui ne connaît pas son papa, qui vit seule avec sa maman et le petit chat qu’elles ont adopté. Toutes les deux ont une grande complicité, elles jouent à la console, dînent dans des pizzerias… Lou est amoureuse de son voisin d’en face mais, bien sûr, n’ose pas lui avouer… C’est une petite fille très à la mode avec des dons de styliste. Sa meilleure copine s’appelle Mina, et ensemble elles partagent beaucoup de choses. Lou se dit aussi que Richard, qui vient d’emménager sur son palier, pourrait très bien plaire à sa mère. D’ailleurs, elle va se débrouiller pour les faire se rencontrer…


 

Ce que j’en ai pensé 

Je connais Lou de par de dessin animé que j’adore ! Je crois que j’ai vu tout les épisodes. Et puis j’ai voulu découvrir les BDs, l’histoire originale d’où Lou sort. Et bien je ne suis pas déçue. J’ai adoré cette jeune fille, ses idées, sa façon de penser. J’aime la petite personne qu’elle est et le caractère qu’elle a.
 
La BDs est découpée en plusieurs petites histoires que l’on retrouve dans les dessins animés, mais plus détaillée à la TV que dans le livre. Mais j’ai vraiment tout adoré. Les dessins sont super beau. J’aime aussi beaucoup la mère de Lou. On peut même comparer son comportement à celui d’une enfant et celui de Lou à celui d’un adulte. C’est comme si elles avaient échangés leurs rôles.
 
Lou rentre dans l’adolescence et ça se sent. Tout les problèmes qui lui arrivent le prouvent. Elle devient amoureuse, elle n’arrive plus à jouer aux poupées… Elle a aussi un très grand sens de la créativité! Je pense que le titre « Journal infime » résume pas mal ce que contient le livre!
 
On ne s’en lasse pas, 

5 / 5