Contemporain

Carnet de Routes – Marie Lopez

FullSizeRender.jpg

Une étudiante en architecture, une youtubeuse, un jeune homme trop tranquille nommé Marco, un moniteur d’auto-école et un professeur d’université… Cinq personnages aux destins dissemblables vont former un groupe hétéroclite et fantasque à la faveur du permis de conduire. Tandis que trois générations se mêlent et s’apprivoisent, une camaraderie surprenante grandit entre les candidats ; chacun va se livrer aux autres bien plus qu’il ne l’aurait imaginé. Le passé, les doutes, les regrets, les espérances s’invitent dans l’habitacle de la voiture à doubles commandes. Leurs différences les poussent à reconsidérer leurs choix et les horizons qu’ils s’étaient fixés. Et le danger de ressortir de l’expérience juste un peu plus perdu qu’avant est bien réel… Mais voici que surgit l’extraordinaire et que s’offre à eux un chemin bien éloigné des codes et des panneaux de signalisation. Poursuivre la lecture « Carnet de Routes – Marie Lopez »

Contemporain

Le reste de leur vie, Jean-Paul Didierlaurent

103_1264.JPG

Editions Le Diable Vauvert
Publié en mai 2016
275 pages
17€

Divider-5-1 - copiaRESUME

Manelle est aide à domicile, elle s’occupe des vivants, Ambroise est thanatopracteur, il rend la mort présentable. C’est le vieux Samuel, un vivant presque déjà mort, qui va permettre leur rencontre, au fil de hasards qui n’en sont pas. D’une ville de province à une autre, un road trip en corbillard, macabre mais joyeux, se met en place à la recherche d’un improbable retournement qui puisse prendre de revers l’issue fatale annoncée.

Divider-5-1 - copia

Poursuivre la lecture « Le reste de leur vie, Jean-Paul Didierlaurent »

BD·Contemporain

Dad, tome 1 : filles à papa, Nob

BD-DAD.jpg

Editions Depuis
Publié en 2015
50 pages
9,90€
h
Divider-5-1 - copia

Résumé

Père célibataire au foyer, c’est un boulot à plein temps, et ce n’est pas Dad qui va prétendre le contraire ! Surtout avec quatre filles au caractère bien trempé, et pas vraiment du genre à s’écraser devant leur éternel ado de père… Entre Pandora l’intello, Ondine la volcanique, Roxane l’espiègle et Bébérenice la petite dernière, ce comédien au chômage a trouvé le rôle de sa vie : celui de s’occuper de sa famille sans rien perdre de sa propre jeunesse. Une chronique moderne, tendre et ironique de Nob, l’auteur de Mamette, qui nous offre des tranches de vie pleines d’humour et de vécu loin des idées reçues.

Divider-5-1 - copia

Ce que j’en ai pensé

Alors je dois vous avouer que j’ai lu cette BD pendant que j’attendais ma mère. J’ai passé une heure dans le rayon livre à la lire pendant qu’elle, elle était occupée. Mais c’est dommage parce que je l’aime vraiment et j’aurais bien voulu l’avoir avec moi en fait. Je pensais pas que j’allais autant l’apprécier.
ggg
L’idée est déjà bien faite : un père « au foyer » qui a 4 filles, toutes issues de différentes liaisons. Et c’est très original parce qu’on a pas l’habitude de voir ça dans ce sens et surtout les filles sont toutes différentes, aussi bien en âge qu’en caractère. Cette BD nous montre l’avantage comme les inconvénients d’une famille recomposée. 
gg
On nous montre aussi le papa comme débordé, alors qu’il ne travaille presque pas. Il essaye tant bien que mal de comprendre ses filles mais il est très vite dépassé. Il peut encore gérer la toute petite, mais plus pour très longtemps.
gg
Même si tout le long de ma lecture j’ai été debout (et oui, il n’y avait rien pour s’asseoir) j’ai vraiment beaucoup aimé ce que j’ai découvert et si jamais je tombe sur cette BD en occasion je me jette dessus. Je vous la recommande parce que c’est une histoire et des dessins récents, on voit beaucoup de technologie de nos jours et tout les problèmes que l’on peut rencontrer.

10 / 10

Contemporain·Young Adult

Là où j’irai, Gayle Forman

103_0982.JPG

Editions PKJ
Publié en novembre 2011
234 pages
6,30€

Divider-5-1 - copia

Résumé

Adam se glisse dans la salle. Il a 21 ans, c’est une rock star adulée et l’ancien amoureux de Mia… Trois ans plus tôt, Mia était partie sans un au revoir, sans une explication. Leurs retrouvailles est un choc : les souvenirs, bons et mauvais, ressurgissent, les sentiments encore à vif les submergent, leur amour qu’il pensait indestructible quelques années plus tôt se heurte à la réalité de leur vie présente. De nouveau, Mia est confrontée à un choix : doit-elle revenir en arrière pour donner une chance à son premier amour? Peut-on revivre la même passion si longtemps après, malgré les souffrances endurées? Ils ont une soirée pour décider. Plus forte que les mots, la musique les emporte dans un tourbillon d’émotions. Mais est-ce suffisant pour les réunir de nouveau?
g

Divider-5-1 - copia

Ce que j’en ai pensé

Tout d’abord, il n’était pas prévu que je lise ce livre, il m’est littéralement tombé dessus ! Pour la petite histoire, tout les ans, je vais en Auvergne et je loue un gîte. Cette année, le gîte avait un peu de livres à offrir aux clients et en regardant les titres, je suis tombée sur Là où j’irai. Alors, même si j’avais emporté ma lecture en cours, je l’ai mis en pause pour pouvoir lire ce deuxième tome. Je crois que c’était un signe, que ce livre voulait absolument être lu. Et bien sûr, je n’ai pas pu lui résister. Rien qu’à voir la couverture je me suis remémorée le premier tome que j’avais dévoré. J’ai eu une soudaine envie de replonger dans le monde de Mia et Adam.

Je ne m’attendais pas à ce que l’histoire soit racontée par Adam, mais ça m’a tout de suite plu. J’ai tout de suite accroché.

Dès les premières pages, j’ai été super contente de retrouver Gayle Forman, je trouve que cette auteur a un style bien particulier, on la reconnaît directement. D’habitude, je ne retiens pas tellement l’écrire des auteurs, mais la plume de Gayle ne s’oublie pas. Elle a une forme d’intelligence dans son écriture je trouve. Tout est liée, elle sait très bien où elle mène son histoire. Je pense que Gayle Forman est une de mes auteurs préférés. Si je lisais un livre d’elle sans savoir que c’est elle qui a écrit le livre, je le saurais directement, j’arriverais à le découvrir dès les premiers mots. Elle a un truc qui fait qu’on sait que c’est elle. Et ça, j’adore. Ce n’est pas un style jeunesse je trouve. C’est une rédaction qui est enrichie, avec des figures de style qui ressemblent aux personnages. Non franchement je suis tombée amoureuse de sa plume.

Mon dieu ce que j’ai aimé retrouvé les personnages, savoir que Mia va bien malgré tout ce qu’elle a subi. J’ai aimé être dans la tête d’Adam, avoir tout les souvenirs des trois dernières années que l’auteur a décidé de nous raconter à travers des souvenirs, comme elle l’a déjà fait pour le premier tome. On peut suivre en même temps les flash-back que nous raconte Adam et sa vie actuelle. On peut faire le contraste avec le passé. On peut le comprendre.

Et c’est ce que j’aime chez Gayle Forman, j’aime cette intelligence. Je trouve ce livre limite philosophique, quand on en ressort, on se pose plein de questions sur notre vie, sur ce qu’on veut faire. Cette histoire nous donne des leçons, elle est bourrée d’émotions. Cette duologie est devenue une de mes histoires préférés, je la conseillerais à tout le monde. Elle est tellement belle et pure. Elle est légère et pourtant on a l’impression d’avoir vécu tellement dès qu’on en sort. Elle est peut être courte, mais c’est justement ce qu’il faut. J’aimerais pouvoir faire découvrir ce livre à tout le monde, j’aimerais que chacun découvre cette histoire formidable.

Une belle leçon de vie.

10 / 10

Contemporain·Young Adult

Si je reste, Gayle Forman

103_0747Editions Pocket
Publié en 2009
186 pages

6€


Résumé

Mia a 17 ans, un petit ami que toutes ses copines lui envient, des parents un peu excentriques mais sympas, un petit frère craquant, et la musique occupe le reste de sa vie. Et puis… Et puis vient l’accident de voiture. Désormais seule au monde, Mia a sombré dans un profond coma. Où elle découvre deux choses stupéfiantes : d’abord, elle entend tout ce qu’on dit autour de son lit d’hôpital. Ensuite, elle a une journée seulement pour choisir entre vivre et mourir. C’est à elle de décider. Un choix terrible quand on a 17 ans.


 

Ce que j’en ai pensé 

J’ai tout simplement adoré ce livre. Je l’ai trouvé super touchant et émouvant. Il faut aussi dire que j’avais vu le film avant donc je connaissais déjà l’histoire. J’aurais du lire le livre avant, comme d’habitude. Mais bon, ce qui est fait est fait. C’est une histoire très triste que nous propose Gayle Forman ici. Mais malgré tout, j’ai trouvé quand même qu’il y avait quand même beaucoup d’optimisme dans cette histoire. On peut entendre une morale dès qu’on termine le livre. Une morale qui nous dirait qu’on a qu’une seule vie et qu’il faut la vivre à fond et ne pas la gâcher. Suivre nos rêves coûte que coûte, aller jusqu’au bout de ce qu’on entreprend. Ce livre m’a vraiment fait du bien, et même si j’ai pleuré à plusieurs reprises, j’ai adoré son impact.

Je me suis retrouvée dans le personnage de Mia, parce qu’elle vit dans une famille assez excentrique et elle a un petit frère de dix ans de moins qu’elle. Moi aussi j’ai ce même petit frère à la maison. Et j’ai trouvé tout les personnages super attachants. C’est à dire que même l’infirmière qui s’occupe de Mia je l’ai beaucoup aimé. J’adore le personnage de Mia. Cette fille est géniale, j’aurais rêvé être son amie. Et avoir un petit copain comme Adam. En fait, non. Puisque je ne suis pas Mia, ma relation avec Adam ne serait pas la même que celle qu’ils ont. Donc je préfère les voir tout les deux. C’est la musique qui les a réunit. Même si je joue un peu, je ne pense pas arriver au niveau de Mia. D’ailleurs, elle fait de la musique classique alors qu’Adam joue dans un groupe de rock. C’est vraiment l’opposé musical et pourtant les deux s’attirent. J’ai vraiment admiré ça tout le long de l’histoire. Les deux jeunes se complètent.

Ensuite, j’ai bien aimé la mise en page de livre, c’est à dire qu’au lieu d’avoir des chapitres, l’histoire est divisée en heure. En fait, elle se passe en une journée, puisqu’au bout de cette journée, Mia doit choisir entre partir dans le monde des morts (comme ses parents et son frère qui n’ont pas survécu à l’accident) ou alors rester pour les gens qui l’attendent encore (le reste de sa famille, Kim, sa meilleure amie, et Adam). Et surtout, rester pour continuer sa vie, puisque même si elle a perdu sa famille proche, elle peut quand même continuer à vivre. Elle doit continuer à jouer de la musique, à être possédée par celle-ci. A sa place, je ne sais pas ce que j’aurais choisi. La tentation de partir est grande, mais il y a encore pleins de chose à faire. D’ailleurs, à la fin du livre, j’ai eu du mal à savoir si Mia était partie ou non. Et finalement, j’ai eu ma réponse en cherchant un peu mieux. 

Mais le livre n’est pas basé que sur le choix de Mia. Tout au fil des pages, on a des flash back sur des moments marquant de sa vie. Et grâce à ça, on apprend à connaître les personnages, et la vie de Mia. J’ai adoré ces flash back subtilement introduit dans l’histoire. D’ailleurs, je suis tombée amoureuse de la plume de l’auteur, je trouve sa plume sublime et ses tournures de phrase sont magnifiques. J’ai retenue quelques citations que je vous mets plus bas.

Mia nous raconte son histoire, car même si elle est plongé dans un coma, elle voit et entend tout ce qu’on lui dit. Elle est comme un fantôme. Si bien qu’on sait ce qu’il se passe à travers elle. Elle assiste (et nous aussi) à des scènes super touchantesentre les gens de sa famille qui viennent lui parler à son chevet et tout ça pour l’aider à faire son choix.

C’est une histoire pas du tout naïve, mais touchante, et belle. Le sujet de la mort et de la famille est quelque chose qui me touche beaucoup, et j’ai vraiment vécu ce livre. J’ai eu un coup de cœur pour cette histoire, mais je regrette juste que l’histoire n’ait pas été plus longue, pour vivre encore plus de moments avec Mia, Adam et tout les autres.

Je me rends compte maintenant que c’est facile de mourir. C’est vivre qui est difficile. (page 135)

Je sais que cela me rend légèrement hypocrite. Dans ce cas, pourquoi ne pas rester? Pourquoi ne pas batailler? Peut être que si j’étais un peu plus aguerrie, si j’avais eu plus de malheurs, je serais mieux préparée à ce combat. Bien sûr, ma vie n’a pas été sans nuage. Comme tout le monde, j’ai eu des moments de déception, de solitude, de colère, de frustration. Mais je n’ai pas connu de drames. Je n’ai jamais eu de raisons de m’endurcir suffisamment pour affronter ce qui m’attend si je dois rester. (page 171)


En bref, je suis tombée sous le charme de cette histoire originale et incroyable, avec des personnages attachants, qu’on a pas envie de quitter.

9 / 10