BD·Humoristique

Léonard : tome 32, Turk et Degroot

103_0980.JPG

Editions Le Lombard
Publié en 1999
3€ (sur amazon!)

48 pages

Divider-5-1 - copia

Résumé

Ce matin là, c’est notre ami Disciple qui s’élève le premier et qui réveille le génie Léonard et le chat, Raoul (qui, pour la première fois dormait sur le lit de Léonard espérant se faire une grasse matinée ou avoir un réveil non brutal). Le disciple demande à son maître s’il sait quel événement marque ce jour là. Après réflexions, Léonard se rappelle que c’est l’anniversaire du disciple et décide de lui offrir un cadeau…percutant !

Divider-5-1 - copia

Ce que j’en ai pensé 

J’ai acheté cette BD lors des 3€ de la BD, et j’ai vu qu’elle était toujours à 3€ sur amazon donc vous pouvez l’acheter pour presque rien. Je connaissais déjà les personnages via le dessin animé mais je n’avais jamais lu la BD. Bon, j’avoue que ce n’est pas du tout le tome 1 mais ce n’est pas très grave. Je pense pas ce que soit une histoire à suite, c’est plein de petites histoires mélangés dans un livre.
gg
On se retrouve au Moyen-Âge avec Léonard (De Vinci, je suppose) et son disciple. Léonard est un vieux fou qui invente tout plein de machines qui malheureusement ne marchent jamais. Il est accompagné de son disciple, qui est très maladroit et ne pense qu’à dormir ou se reposer. J’ai l’impression que le disciple incarne la jeunesse de nos jours, comme quoi les jeunes ne veulent rien faire, qu’ils pensent que tout es acquis et qu’il suffit de claquer des doigts pour avoir ce que l’on veut. Et le vieux Léonard représente le sage, le savoir, en essayant de transmettre tout cela au disciple.
gg
Il y a aussi un chat dans l’histoire qui s’adresse souvent aux lecteurs. Ce sont les trois personnages principaux de l’histoire. Dans ce tome, c’est l’anniversaire du disciple et Léonard ne s’en rappelle pas. Alors il essaie de faire des pieds et des mains pour que son maître se rappelle du jour qu’il est. Le disciple est tourné au ridicule tout le long de la BD ce qui rend l’histoire humoristique. 
gg
J’ai passé un bon moment en lisant cette BD, tout le monde devrait la découvrir, elle critique notre société.

 

 7 / 10 

Érotisme·Humoristique

50 nuisance d’Earl Grey, Fanny Merkin

grey parodi.JPG

Editions Milady (Romantica)
Publié en 2015
250 pages
9,90€

Résumé

Une parodie désopilante qui vous fera mouiller le sachet. Comme le hasard fait bien les choses, Anna, étudiante naïve aux mensurations idéales, a rencontré un homme incroyablement riche, divinement mystérieux, et délicieusement plus âgé qu’elle. Depuis, elle passe son temps à soupirer et à se mordre la lèvre inférieure. Surmonter les cinquante nuisances d’Earl Grey ne sera pas une mince affaire. Entre son admiration sans bornes pour le groupe Nickelback, son insupportable penchant pour le goût de la Bud Light et sa singulière addiction au BDSM (Bardes, Dragons, Sorcellerie et Magie), Anna n’est pas au bout de ses surprises… et vous non plus. 


Ce que j’en ai pensé

—-
Tout d’abord, je pense qu’il faut avoir lu Cinquante Nuances de Grey pour bien comprendre la moquerie de l’auteur dans ce livre. Evidemment, il est quand même abordable pour tout le monde. Pour ma part, j’ai complètement adoré 50 nuances et je trouve que ce livre ne le critique pas méchamment. Bon je vous l’avoue, il reprend les scènes de 50 nuances en les tournants au ridicule mais nous aussi on rigole! On peut alors comparer les deux livres, enfin il faut savoir que 50 nuisances reprend les 3 tomes de 50 nuances mais en mélangeant les événements, qui ne sont pas du tout dans l’ordre… vous me suivez?

Bref, j’ai trouvé ce livre très léger, et c’est un bon comme un mauvais point. Oui, il se lit très vite et on comprend tout (enfin je pense même si dès fois c’est quand même limite tellement les situations sont ridicules). Il est court. Par contre, oui, il est léger dans le sens que l’histoire se déroule sur une semaine et en une semaine ont a à peu près les mêmes événements que dans les 3 tomes de 50 nuances donc ça va très vite et il se passe beaucoup de choses.
Il ne faut pas s’attendre à une histoire d’amour comme dans 50 nuances, en une semaine il ne peut pas se passer grand chose même si Earl prétend le contraire. J’ai vraiment bien aimé le personnage d’Earl (il reprend Christian si vous n’aviez pas compris). Pour lui, l’auteur a remplacé son goût du sadisme par un jeu de rôle (si j’ai bien compris) dont il doit s’éprendre d’ébats sexuels pour se satisfaire. On retrouve quand même les côtés de 50 nuances où il l’attache avec une cravate. Mais le personnage d’Anna m’a un peu lassé, l’auteur a totalement appuyé sur son côté niais. Car oui, toutes les personnalités sont quadruplées. 
Il y a ensuite le personnage qui remplace José. Il s’appelle Jin et est fan de mon petit poney. Oui, j’ai rit dès que je suis rentrée dans ce monde. Il se passe beaucoup de chose avec ce jeune homme et j’aime vraiment. Puis il y a le personnage de Katleen qui remplace Kate. Alors je ne l’ai pas aimé, j’ai pas accroché à comment l’auteur l’a tourné. C’est une alcoolo de 40 ans qui ne fait rien de ses journées et je trouve que ça ne caractérise en rien Kate, alors que pour Jin on retrouvé des aspects de José.
Malgré tout, ce livre a été très reposant et j’ai vraiment rigolé (oui rigolé et pas souris) en lisant ce livre. Néanmoins je trouve que 9,90 est un peu excessif pour cette histoire sans queue ni tête, il faut se l’avouer. Et aussi on se perd un peu dans l’histoire car tout arrive si vite que l’on a le temps de rien en fait.
A déguster avec un thé. Un Earl Grey bien chaud. Si vous voyez ce que je veux dire.

6 / 10