Jeunesse·Science-Fiction

Ici et Maintenant – Ann Brashares

ici et maintenant

Voici l’histoire de Prenna James, une jeune fille de 17 ans qui a immigré à New York avec sa mère. Mais Prenna ne vient pas d’un autre pays. Elle vient d’une autre époque. Un futur où la vie est devenue impossible, ravagé par une pandémie tuant des millions de gens et laissant le monde en ruine… Prenna et ceux qui ont fui avec elle jusqu’au temps présent doivent se fondre dans la société actuelle en suivant des règles strictes : ne jamais révéler d’où ils viennent, ne jamais interférer dans le cours de l’Histoire, et ne jamais, au grand jamais, développer de relations intimes avec quiconque en dehors de leur communauté. Mais tout bascule lorsque Prenna tombe amoureuse d’Ethan Jarves. Poursuivre la lecture « Ici et Maintenant – Ann Brashares »

Dystopie·Science-Fiction

La Terre Brûlée – James Dashner

la-terre-b

Et si la vie était pire hors du labyrinthe ? Thomas en était sûr, la sortie du Labyrinthe marquerait la fin de l’Épreuve. Mais à l’extérieur il découvre un monde ravagé. La terre est dépeuplée, brûlée par un climat ardent. Plus de gouvernement, plus d’ordre…. et des hordes de gens infectés en proie à une folie meurtrière errent dans les villes en ruines. Au lieu de la liberté espérée, Thomas se trouve confronté à un nouveau défi démoniaque. Au coeur de cette Terre Brûlée, parviendra-t-il enfin à trouver la paix… et un peu d’amour ? Poursuivre la lecture « La Terre Brûlée – James Dashner »

Dystopie·Science-Fiction

Les Chroniques Lunaires, tome 1 : Cinder, Marissa Meyer

103_0967.JPG

Editions Pocket Jeunesse
Publié en 2013
412 pages
18,50€

Divider-5-1 - copia

RESUME

A New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire une paria. Elle partage sa vie entre l’atelier où elle répare des robots et sa famille adoptive. A seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches plus ou moins dégradantes qu’elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre. Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie – son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu’éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n’a aucune chance de s’épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune ! Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l’humanité est peut-être entre ses mains.

Divider-5-1 - copia

pense

Ça faisait pratiquement un an que j’avais ce premier tome dans ma PAL et finalement j’en attendais quand même un peu plus. J’ai bien aimé l’histoire de base et l’univers. C’est une dystopie vraiment originale et une saga qui fait son effet. Ce livre a son monde à lui et ça fait du bien de lire de l’originalité, même si on garde quand même la base de la dystopie, car c’est toujours le même schéma.

histoire

L’histoire se passe dans notre monde, mais dans le futur. On se trouve en Chine, à New Beijing. Déjà, j’ai beaucoup aimé le fait qu’on ne soit pas sur les ruines des Etats-Unis comme la plupart des dystopies. Et il y a même mieux : la lune est habitée. Et il y a une guerre entre les deux « mondes ». Le reine de la lune, Levana, veut devenir impératrice de l’orient en se mariant avec le prince Kai. Il faut dire que j’adore les histoires de royaumes donc ça partait sur un point positif pour moi.
Cinder est un robot, ce qui n’est pas anodin dans ce monde, mais elle s’en cache. Une maladie destructrice, la letumose, a pris le contrôle de la planète et les gens meurent à petit feu. La famille royale est en danger. Mais il se trouve que Cinder est immunisée contre la maladie, et peut-être qu’en elle se trouve le remède. Un univers vraiment intéressant et attirant, qui part sur une réécriture de conte. 

perso

Cinder est une jeune femme-robot qui parait presque humaine. J’ai dis presque, car même si on la suit et on la voit agir, j’ai eu du mal à la voir comme une humaine. Pour moi les robots n’ont pas de sentiments ni se ressentis, et je n’ai pas arrêté de me fixer sur ça le long de ma lecture. J’ai beaucoup aimé Cinder mais j’ai été bloquée. D’ailleurs, j’ai eu du mal à rentrer dans l’action au début du livre, peut être à cause de ça.
Je suis tombée amoureuse du prince Kai, il est juste tellement craquant. Et à la fin, mon coeur a failli s’arrêter à cause de ce  prince plus que charmant. J’ai adoré sa rencontre avec Cinder, et finalement, comme c’est une androïde, on oublie un peu son âge et pour moi elle était très mature pour 16 ans. Et j’ai adoré la fin de ce livre, car elle est rempli en action et c’est ce que j’aime. Ensuite, je me suis attachée à Iko, le petit robot de Cinder. Bien évidemment, j’ai détesté la reine Levana et la belle-mère, Adri. 

bref

Pour la révélation qu’on apprend à la fin concernant Cinder, je l’ai découvert dès le début, quand on a appris l’existence de cette personne. Je le soupçonnais et donc je n’ai pas été surprise quand ça s’est révélé vrai.  Mais l’histoire en elle-même était folle et transporte n’importe qui dans son monde. Et j’ai adoré la rédaction et l’écriture. Il y a beaucoup de choses que j’ai adoré dans ce livre et je ne pourrais pas toutes les citer. La seule chose avec laquelle j’ai eu du mal, c’est Cinder, mais c’est parce que je l’ai beaucoup trop vu comme un robot. En ce qui concerne la réécriture de conte, on retrouve quelques éléments de cendrillon, mais l’histoire est clairement propre à elle-même. 

Une dystopie incroyable que j’aurais aimé découvrir plus tôt !

9 / 10

Dystopie·Science-Fiction

Divergence, tome 3 : Allégeance, Veronica Roth

103_0995.JPG

Editions Nathan
Publié en 2014
460 pages
16,50€

Divider-5-1 - copia

RESUME

Tris et ses alliés ont réussi à renverser les Érudits. Les sans-faction mettent alors en place une dictature, imposant à tous la disparition des factions. Plutôt que de se plier à ce nouveau pouvoir totalitaire, Tris, Tobias et leurs amis choisissent de s’échapper. Le monde qu’ils découvrent au-delà de la Clôture ne correspond en rien à ce qu’on leur a dit. Ils apprennent ainsi que leur ville, Chicago, fait partie d’une expérience censée sauver l’humanité contre sa propre dégénérescence. Mais l’humanité peut-elle être sauvée contre elle-même ?

Divider-5-1 - copia

pense

Tout d’abord, j’aurais beaucoup aimé lire ce livre plus tôt mais je voulais vraiment attendre de l’acheter dans sa nouvelle édition, c’est à dire avec la couverture du film et non pas avec les anciennes immondes couvertures. J’avais vraiment très hâte de mettre un point finale à cette histoire qui m’avait tellement transporté. Mais je dois avouer que j’ai mis beaucoup de temps à le lire, que j’ai décroché pas mal de fois durant mes lectures. Mais je pense que c’est parce que je n’étais pas assez concentré.

J’ai eu aussi du mal avec le changement de point de vue qu’a instauré l’auteure dans ce tome-ci. En effet, elle y rajoute les pensées de Tobias mais c’est pratique car quand il n’est pas avec Tris, on peut le suivre de son côté. Ça nous permet d’être dans sa tête et de comprendre ce qu’il pense, et pourquoi il fait ce qu’il fait. Je trouve aussi qu’il y a beaucoup d’information à assimiler dans ce tome, on se perd un peu quelques fois. J’ai repéré une similitude avec Hunger Games quand Tris rend visite à des pauvres dans la rue. Ça m’a fait penser à Katniss. Mais ce n’est pas un reproche, parce que ce que Tris a vu, ça a servi à quelque chose.

Ensuite, ce livre manque cruellement de romance, en tout cas au début. Le tome précédent aussi en manquait et je pensais que ça allait s’arranger ici mais j’ai eu tord. La romance n’est clairement pas le centre du livre, le plus important. Il y a une tension entre Tris et Tobias et du coup, ils se retrouvent très peu de fois. Mais je dois avouer que j’ai eu ma dose d’émotions dans les 150 dernières pages. C’est un couple qui fait face à tout ensemble. 

Quatre reste mon personnage préféré, j’adore ce garçon. Il a l’air détruit, il a l’air prêt à tout pour sauver Tris, pour défendre ce qu’il croit bon. Il est super touchant et je l’ai beaucoup aimé dans ce tome, notamment grâce au fait qu’on puisse entrer dans sa tête. Bien sûr, j’aime aussi beaucoup Tris, elle reste l’héroïne du livre, notamment par la fin. C’est elle qui marque ce livre, et elle est admirable.

Malgré ce qui se passe à la fin, j’ai quand même trouvé que la fin était assez heureuse. Ce que je veux dire, c’est que on perçoit le bonheur, il n’est pas loin, et on a un avant-goût de la vie que vont mener les personnages. J’ai vraiment été choquée par cette fin, par l’événement important qu’on y retrouve. Pour moi, ce n’était pas possible, j’y croyais pas une seconde, mais j’ai du ouvrir les yeux et comprendre que c’était vraiment ce qu’il s’était passé. Bien évidement, j’ai versé ma petite larme, parce que c’était triste et beau à la fois, ce geste d’altruisme. 

bref

En lisant cette trilogie, je ne m’attendais pas du tout à cette fin, à ce monde et à ces personnages. Je ne m’attendais à rien en fait et j’aime me faire surprendre par un livre, même si la surprise n’est pas des plus heureuses. Une merveilleuse trilogie. 

8,5 / 10

Dystopie·Science-Fiction

La Terre Brulée

la-terre-brulee-photo-541ffde5345df.jpg

Réalisé par Wes Ball | Aventure, Science Fiction, Action
Avec Dylan O’Brien, Hi Kong Lee… | 7 octobre 2015
j
Divider-5-1 - copia

Résumé

Dans ce second volet de la saga épique LE LABYRINTHE, Thomas et les autres Blocards vont devoir faire face à leur plus grand défi, rechercher des indices à propos de la mystérieuse et puissante organisation connue sous le nom de WICKED. Or le monde qu’ils découvrent à l’extérieur du Labyrinthe a été ravagé par l’Apocalypse. Leur périple les amène à la Terre Brûlée, un paysage de désolation rempli d’obstacles inimaginables. Plus de gouvernement, plus d’ordre… et des hordes de gens en proie à une folie meurtrière qui errent dans les villes en ruine. Les Blocards vont devoir unir leurs forces avec d’autres combattants pour pouvoir affronter WICKED et tenter de défier son immense pouvoir.
h
Divider-5-1 - copia

Ce que j’en ai pensé 

Il faut savoir avant tout que je n’avais pas lu le livre avant d’aller voir le film, j’avais envie de me faire surprendre. Je n’avais aussi pas voulu voir de bande annonce, je ne voulais rien savoir du tout de l’univers. Et je dois dire que j’ai adoré apprécié découvrir pour la première fois le « nouveau monde » des personnages. Et il est évident que je lirais le livre. Je n’ai pas envie de lire le 3ème avant de voir le film mais je vais sûrement vouloir savoir la suite. Je ne sais pas ce que je ferais encore.
Alors l’univers est tout autre que dans le premier film, il n’a rien à voir, aucune ressemblance. Et tant mieux dans un sens, même si j’aimais beaucoup Le Labyrinthe. Ici, les héros sont sortis hors des murs de pierres et se retrouvent dans le monde réel, dans le monde réel, où le monde est devenu un désert, une terre brûlée. Le monde est calciné par une maladie incurable : la Braise. Elle attaque le cerveau et transforme la personne en une sorte de zombie. D’ailleurs, il y a un moment où j’ai sursauté au cinéma à cause d’une créature…
   hh
Bref. Thomas a deux buts : un qu’il réalise au cours du film en rapport avec Térésa et un autre à la fin qui concerne Minho, et qui  nous laisse comme des idiots. Ce sont les buts que j’ai repéré, je n’en vois pas d’autres. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, il y a toujours eu de l’action. J’ai adoré les plans du films, les paysages, ils sont superbement magnifiques ! Surtout quand ils arrivent dans les montagnes. Un très beau film.
   hh
On retrouve le même Thomas que l’on a laissé dans le premier film : courageux, intrépide et futé. Le leader et le héros parfait. C’est lui qui dirige et qui sait quoi faire (enfin le plus clair du temps). C’est un personnage que j’ai bien aimé, mais ce n’est pas celui que j’ai préféré.
Tout comme le premier film, c’est Minho que j’ai aimé le plus. Déjà, physiquement, c’est celui qui me plait le plus, j’aime ce qu’il dégage. Il est fort, grand et beau. Et sa personnalité me plait beaucoup. Il est assez mystérieux mais il protège très bien ses amis et il sait se battre et se défendre. Moi il ne m’en faut pas plus pour tomber sous son charme.
gg
Ensuite, il y a Newt que j’aime aussi beaucoup. Il est intelligent, mais pour moi il n’a pas été assez mis en valeur dans ce deuxième opus. Térésa, je ne l’ai jamais vraiment aimé. Je ne dirais rien sur elle, je ne voudrais pas vous spoiler le film. Il y a aussi Brenda que j’ai adoré même si au début j’ai eu des doutes sur elle.
Enfin, on a Ava Paige qui est vraiment détestable. C’est la présidente ou je ne sais plus trop son rôle mais c’est elle qui commande. Qu’on la tue !
     hh
C’est le genre de film qui me fait vibrer, c’est ceux que j’aime le plus et que je préfère regarder. Il n’y a pas tellement de romance mais ça ne m’a dérangé en rien. J’ai été réellement subjugué par le film. Meilleur que le premier. Un coup de cœur !

 10 / 10