Thriller

La menace d’Andromède, tome 1 : flocon de sang, Ralph Koehler

103_0949.JPG

Editions Baudelaire (SP)
Publié en 2015
90 pages
13,50€


 

Résumé

Hiver 2144. Cinq ans après le déclenchement de conflits majeurs dans le monde suite au manque de nourriture et de surfaces habitables, les gouvernements du monde entier se sont effondrés sous le poids de la plus importante guerre civile de l’histoire de l’humanité. Dans cette société ébranlée par une surpopulation chaotique, deux choix s’offrent aux plus téméraires. Survivre à la vie citadine où la violence et les trafics en tous genres sont légion, ou affronter une vie à l’état sauvage au cœur d’espaces inhospitaliers. La mort serait-elle l’inévitable clef du destin ? Exilé en France, dans le massif du Vercors, Franck MacConnel, ex-commandant des Marines, résiste depuis des années aux rudes hivers de la montagne. Depuis son cocon de survie bâti à l’écart du chaos, il n’imagine pas une seconde qu’une menace sans précédent est sur le point de s’abattre sur lui et le reste du globe. Le sort de la planète peut-il reposer sur celui d’un seul homme ?


Ce que j’en ai pensé

Tout d’abord je remercie les éditions Baudelaire pour m’avoir envoyé ce livre. Je dois dire que je n’ai pas passé un super moment en lisant ce livre, je trouve que l’histoire originale, l’histoire de base est bonne mais il y a pleins de trucs qui me chagrine quand je lis ce livre. Tout d’abord, il y a beaucoup, mais genre beaucoup trop, de descriptions. Il y a pratiquement que ça dans le livre, alors que je m’attendais à de l’action. De l’action, il y a en a un peu, à la fin de l’histoire et quelques lignes par-ci par là dans le livre. Mais franchement, rien qui ne m’a tenu en haleine.
Alors que je m’attendais à de l’action dès le début du livre, on retrouve le personnage principal en train de rêvasser, de chasser et de dormir. Pas très passionnant. Ok à la fin du livre, je me suis dit que l’idée était bien trouvé. Et j’attends toujours de voir ce que ça va donner dans la suite de la saga parce qu’en même pas 100 pages on n’a pas le temps de faire ami-ami avec le personnage principal que l’histoire est déjà terminée.
Je trouve que l’on ne sait pas tellement de choses sur MacConnel, le personnage principal, et ce à quoi il pense réellement. Je pense que si le récit avait été rédigé à la première personne, ça aurait été plus agréable à lire.
Ce que je reproche encore à la rédaction en plus de la description, c’est le vocabulaire qu’emploie l’auteur. Je le trouve beaucoup trop soutenu et recherché pour ce genre de livre, pour le genre science-fiction. Il y a aussi pas mal de métaphore, de comparaison et autres figures de styles que j’ai trouvé assez inapproprié pour ce genre-là. L’auteur a une belle plume, il faut le dire. Mais il aurait du se lancer dans un autre genre, dans un roman d’amour ou j’en sais rien mais pas de la science-fiction. Ça non. Et donc du coup ça gâche un peu l’idée de base avec toutes ces tournures de phrases très jolies. Je ne sais pas si cet auteur a écrit d’autres livres avant celui-ci, peut-être qu’il a voulu se tester dans un nouveau genre, mais ça ne va pas du tout avec sa façon de rédiger. Moi, en lisant ce livre, je ne m’attendais pas à cette écriture.
J’aime pas trop la mise en page du livre, tout est collé. Quand il y a un dialogue qui arrive, chose rare, il y a la phrase suivante de description juste à la même ligne que le dialogue ce que je trouve assez troublant. On peut le confondre avec ce que le personnage dit. J’ai aussi noté plusieurs fautes d’orthographe dans le livre et des fautes de mise en page par-ci par là.
La base de l’histoire, comme je l’ai dit plus haut, m’a plu. Le fait que les « méchants » essaient de trouver un moyen de survivre à toutes ses guerres et le moyen qu’ils trouvent me fait un peu penser à du transhumaniste et c’est quelque chose que j’avais beaucoup aimé quand j’ai lu le livre Inferno de Dan Brown et que j’ai été contente de retrouver un peu ici. C’est un genre que je recherche des fois dans des livres et là je l’ai trouvé en partie. J’ai tout de même envie de savoir comment cette histoire va se terminer et je lirais donc la suite.
Une bonne idée mais le mélange entre ce genre et la plume de l’auteur laisse à désirer, 

5 / 10