Dystopie·Science-Fiction

Les Chroniques Lunaires, tome 1 : Cinder, Marissa Meyer

103_0967.JPG

Editions Pocket Jeunesse
Publié en 2013
412 pages
18,50€

Divider-5-1 - copia

RESUME

A New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire une paria. Elle partage sa vie entre l’atelier où elle répare des robots et sa famille adoptive. A seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches plus ou moins dégradantes qu’elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre. Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie – son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu’éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n’a aucune chance de s’épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune ! Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l’humanité est peut-être entre ses mains.

Divider-5-1 - copia

pense

Ça faisait pratiquement un an que j’avais ce premier tome dans ma PAL et finalement j’en attendais quand même un peu plus. J’ai bien aimé l’histoire de base et l’univers. C’est une dystopie vraiment originale et une saga qui fait son effet. Ce livre a son monde à lui et ça fait du bien de lire de l’originalité, même si on garde quand même la base de la dystopie, car c’est toujours le même schéma.

histoire

L’histoire se passe dans notre monde, mais dans le futur. On se trouve en Chine, à New Beijing. Déjà, j’ai beaucoup aimé le fait qu’on ne soit pas sur les ruines des Etats-Unis comme la plupart des dystopies. Et il y a même mieux : la lune est habitée. Et il y a une guerre entre les deux « mondes ». Le reine de la lune, Levana, veut devenir impératrice de l’orient en se mariant avec le prince Kai. Il faut dire que j’adore les histoires de royaumes donc ça partait sur un point positif pour moi.
Cinder est un robot, ce qui n’est pas anodin dans ce monde, mais elle s’en cache. Une maladie destructrice, la letumose, a pris le contrôle de la planète et les gens meurent à petit feu. La famille royale est en danger. Mais il se trouve que Cinder est immunisée contre la maladie, et peut-être qu’en elle se trouve le remède. Un univers vraiment intéressant et attirant, qui part sur une réécriture de conte. 

perso

Cinder est une jeune femme-robot qui parait presque humaine. J’ai dis presque, car même si on la suit et on la voit agir, j’ai eu du mal à la voir comme une humaine. Pour moi les robots n’ont pas de sentiments ni se ressentis, et je n’ai pas arrêté de me fixer sur ça le long de ma lecture. J’ai beaucoup aimé Cinder mais j’ai été bloquée. D’ailleurs, j’ai eu du mal à rentrer dans l’action au début du livre, peut être à cause de ça.
Je suis tombée amoureuse du prince Kai, il est juste tellement craquant. Et à la fin, mon coeur a failli s’arrêter à cause de ce  prince plus que charmant. J’ai adoré sa rencontre avec Cinder, et finalement, comme c’est une androïde, on oublie un peu son âge et pour moi elle était très mature pour 16 ans. Et j’ai adoré la fin de ce livre, car elle est rempli en action et c’est ce que j’aime. Ensuite, je me suis attachée à Iko, le petit robot de Cinder. Bien évidemment, j’ai détesté la reine Levana et la belle-mère, Adri. 

bref

Pour la révélation qu’on apprend à la fin concernant Cinder, je l’ai découvert dès le début, quand on a appris l’existence de cette personne. Je le soupçonnais et donc je n’ai pas été surprise quand ça s’est révélé vrai.  Mais l’histoire en elle-même était folle et transporte n’importe qui dans son monde. Et j’ai adoré la rédaction et l’écriture. Il y a beaucoup de choses que j’ai adoré dans ce livre et je ne pourrais pas toutes les citer. La seule chose avec laquelle j’ai eu du mal, c’est Cinder, mais c’est parce que je l’ai beaucoup trop vu comme un robot. En ce qui concerne la réécriture de conte, on retrouve quelques éléments de cendrillon, mais l’histoire est clairement propre à elle-même. 

Une dystopie incroyable que j’aurais aimé découvrir plus tôt !

9 / 10