Contemporain

Eleanor & Park, Rainbow Rowell

Eleanor & park.JPG

Editions PKJ
Publié en 2014.
380 pages
16,90€


4ème de Couverture : 

1986. Lorsque Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde, s’installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon solitaire et secret, l’ignore poliment. Pourtant, peu à peu, les deux lycéens se rapprochent, liés par leur amour des comics et des Smiths… Et qu’importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor et si sa vie chez elle est un véritable enfer, Park est prêt à tout pour la sortir de là.


Mon Avis :

J’ai bien aimé ce livre mais ça n’a pas été un coup de coeur. C’est vrai que c’est une jolie histoire fraîche et prenante mais j’ai vraiment eu du mal à me plonger dedans, il n’y a qu’à la fin que je suis restée scotchée à mon livre, parce que c’est le seul moment où il y a vraiment de l’action et surtout quelque chose qui nous attrape. Il y a plusieurs passages que je n’ai pas compris dans le livre aussi, alors que c’est un contemporain jeunesse.
—–
De même, dès le début du livre, on nous présente une multitude de références (de film surtout, mais de musique aussi) et j’ai trouvé ça assez lassant à force. Peut être est-ce parce que l’auteur veut mettre en avant les années 80 et son cinéma/musique. Après j’ai trouve que la rédaction était assez plaisante, mais j’en avais un peu marre des fois de devoir tout déchiffrer. Ce n’est pas une écriture fluide pour moi, je trouve les tournures de phrases assez recherchées, ce qui n’est pas non plus une mauvaise chose mais je ne m’attendais pas à ça.
—-
Je m’attendais aussi à une histoire de folie, un roman qui aller me poigner, parce que j’en ai beaucoup entendu parler en bien. Je ne dis pas que l’histoire est banale, loin de là. Mais je n’ai pas tellement accroché aux personnages du livres, je n’ai pas trouvé Eleanor touchante, même si sa situation familiale m’a un peu touchée. Et aussi le fait du harcèlement scolaire (qui aurait du encore être plus développé pour moi parce que c’est quelque chose dont on ne parle pas souvent).
La mise en page du livre est assez originale, on peut se retrouver avec un chapitre qui fait 10 lignes. De même, le fait que l’on a dans le chapitre soit le point de vue externe de Park ou de Eleanor, mais je ne sais pas encore si c’est quelque chose que j’ai aimé ou que j’ai détesté. Et enfin, j’ai trouvé que ça manquait de dialogue, qu’on avait beaucoup trop de description, mais dans ses descriptions, on n’a rien appris sur la vie de Eleanor avant qu’elle arrive chez sa mère, ce qui m’a dérangé.
Mais c’est tout de même une très belle histoire, un très beau premier amour et si je devais vous le conseiller, je le ferais.

7 / 10