Fantastique·Jeunesse

Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban

Harry Potter 3
Editions Gallimard, collection folio junior
Publié en 1999
7,40€

450 pages

Divider-5-1 - copia

Résumé

Sirius Black, le dangereux criminel, qui s’est échappé de la forteresse d’Azkaban, recherche Harry Potter. C’est donc sous bonne garde que l’apprenti sorcier fait sa troisième rentrée. Au programme : des cours de divination, la fabrication d’une potion de ratatinage, le dressage des hippogriffes… Mais Harry est-il vraiment à l’abri du danger qui le menace ? Le troisième tome des aventures de Harry Potter vous emportera dans un tourbillon de surprises et d’émotions. Frissons et humour garantis !

Divider-5-1 - copia

Ce que j’en ai pensé

Après Harry Potter à l’Ecole des Sorciers et Harry Potter et la Chambre des Secrets, il était normal que je me lance dans ce troisième tome de la saga. Il faut déjà savoir que c’est mon film préféré des Harry Potter et pour le moment, mon livre favoris. Je regrette juste une seule chose, c’est de ne pas avoir commencé la saga plus tôt.
Evidemment, ayant vu le film, je connaissais déjà toute l’intrigue mais j’ai adoré lire ce livre et j’étais agrippée à mon livre surtout vers la fin, je ne pouvais plus le lâcher. Le monde de Poudlard est un monde que j’aimais bien avant mais sans plus. Cependant, depuis que je me suis mise dans les livres grâce au marathon Harry Potter, j’adore tellement Poudlard et l‘univers des sorciers.
J’ai encore plus apprécié Harry dans ce tome-ci, il devient encore plus mature et plus puissant. J’aime le personnage qu’il devient. Et j’apprécie ce qu’il fait à la fin ou plutôt ce qu’il ne fait pas en ce qui concerne Petitgrow. Pour ce qui en est de Hermione, j’ai beaucoup aimé le fait qu’il y ait un mystère autour d’elle, sur le comment elle fait pour arriver à suivre tout ses cours à la fois. J’ai aussi bien aimé qu’elle et Ron se fâche pour Croutard, le rat de Ron que le chat d’Hermione aurait avalé. Si bien qu’elle a pu faire ses trucs secrets tranquillement pendant qu’on ne se doutait de rien. J’ai aussi adoré l’intrigue avec Lupin et Black, et l’histoire avec les Maraudeurs.
Et ensuite, il y a eu la fin. Tout ce qui se passe dans les 100 dernières pages, c’est ce que j’ai le plus aimé du livre. On a toutes sortes de révélations et on a un événement très important qui a permis de changer le cours de l’histoire je pense. Harry est un véritable héros mais il ne pourrait pas y arriver sans l’aide de ses amis. Dans cette saga, les fins sont toujours bien fournis en événements et révélations et suspens et chaque livre nous permet d’en apprendre un peu plus. J’ai hâte de lire la suite pour avoir encore plus de détails et encore plus d’aventure avec Harry et ses amis.
A lire absolument, 

10 / 10

Fantastique·Jeunesse

Harry Potter et la chambre des secrets

Harry Potter 2.JPG

Editions Gallimard, collection Folio Junior
Publié en 1999
355 pages

8,20€


Résumé

Une rentrée fracassante en voiture volante, une étrange malédiction qui s’abat sur les élèves, cette deuxième année à l’école des sorciers ne s’annonce pas de tout repos ! Entre les cours de potion magique, les matches de Quidditch et les combats de mauvais sorts, Harry trouvera-t-il le temps de percer le mystère de la Chambre des Secrets ? Un livre magique pour sorciers confirmés.


Ce que j’en pense

Un an a passé depuis l’entrée d’Harry à Poudlard. Il a mûri et ça se sent dans ses choix. Il devient de plus en plus courageux et n’hésite pas à se mettre en danger pour sauver ses amis. Pour son âge (12 ans), Harry est vraiment mature. J’aime beaucoup le garçon qu’il est dans ce livre comparé au premier tome où je le trouvais beaucoup trop agaçant, il posait tout le temps des questions. Ici, il s’affirme.
    
J’aime le début de l’histoire et je trouve l’imagination de J.K. Rowling époustouflante. Je ne sais pas où elle a trouvé autant d’idée mais en tout cas, ça lui a valu un franc succès. Dans ce livre, j’ai presque tout aimé sauf le personnage de Ginny. Le fait qu’elle se soit entichée de Harry et la façon dont elle réagit m’insupporte. Et puis la révélation à la fin montre qu’elle est super naïve. Je n’aime pas ce genre de réaction et ce genre de personne. Mais il fallait bien lui attribuer ce caractère et je n’en tiens pas rigueur à l’auteur.
   
L’intrigue est très forte dans ce tome. Encore plus que le précédent. Si je n’avais pas vu le film, j’aurais pensé que le professeur Gilderoy Lockhart était derrière tout le mystère et que ses « pavaneries » étaient un leur, pour se donner un rôle de lourdingue. Mais non. Excusez-moi de « spoiler » un peu l’histoire mais je pense que tout le monde la connait que ce soit en film ou en livre. Tout de même, ce personnage était insupportable. Et il mérite bien ce qui lui arrive à la fin.
    
Dans ce tome-ci, j’ai l’impression que l’on n’a pas beaucoup vu ou plutôt lu Hermione. Mais c’est normal me diriez-vous en partie à cause de ce qui lui ai arrivé.Le personnage de Ron est toujours aussi bagarreur et j’aime bien ce garçon. J’ai aussi beaucoup aimé l’intrigue avec Hagrid, son arrestation et aussi la suspension de Dumbledore.

   
Toujours inlassable,

10 / 10

Fantastique·Jeunesse

Harry Potter à l’école des sorciers, JK Rowling

Harry Potter 1.JPG

Editions Galimard
Publié en 1997
310 pages

8,20€


4ème de Couverture

Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l’emmener à Poudlard, une école de sorcellerie ! Voler en balai, jeter des sorts, combattre les trolls : Harry se révèle un sorcier doué. Mais quel est le mystère qui l’entoure ? Et qui est l’effroyable V…, le mage dont personne n’ose prononcer le nom ? Amitié, surprises, dangers, scènes comiques, Harry découvre ses pouvoirs et la vie à Poudlard. Le premier tome des aventures du jeune héros vous ensorcelle aussitôt !

 

Ce que j’en ai pensé

Alors il est inévitable que ce livre m’ait plu. Evidemment. Mais pourquoi ne l’ai-je pas lu plus tôt? Quand je l’avais commencé la première fois, je m’étais arrêtée vers 80 pages et je n’avais pas envie de continuer parce que l’histoire ne me plaisait pas tellement. Je n’aimais pas l’ambiance ni le style de l’auteur.
 
Mais je ne sais pas pourquoi, tout a changé lorsque j’ai redonné une chance à ce classique! Déjà, quand Cassandra de la chaîne et du blog Croque les mots a annoncé qu’elle faisait un marathon Harry Potter, je me suis jetée sur l’occasion de connaître ce monde. En sachant que je venais de voir tout les films. En effet, je pense que le fait que je n’avais pas était plus loin que le film 2 (et vu le 3 une fois et pas en entier) ne m’avais pas donné une très bonne vision de Harry Potter et le monde des sorciers.
 
Je trouve que ça fait bizarre de faire une chronique sur Harry Potter en sachant que tout le monde l’a déjà lu (normalement) il y a de ça plusieurs années. Ou alors reste-t-il encore des gens qui ne connaissent pas ce monde ? J’ai donc acheté les trois premiers tomes pour ce marathon et je ne suis pas déçue. Mais je m’en veux un peu parce que je connais déjà toute l’histoire et sa fin vu que j’ai terminé les films. Néanmoins, il y a pas mal de détails qui me sont passés à côtés en regardant les adaptations alors c’est avec plaisir que je lis les bouquins!
 
Ce que j’aime, c’est que l’auteur a crée un monde avec une bonne dose de détails, elle a vraiment tout développé. Elle explique bien tout pour que l’on comprenne.
 
Dans le premier tome, je trouve Harry un peu bêta, j’ai eu un peu du mal à le cerner au début. On ne peut pas dire qu’il avait beaucoup de caractère chez des Dursley. Je l’ai trouvé un peu agaçant avec toutes ses questions qu’il pose à Hagrid et aux autres mais c’est normal, ce n’est qu’un enfant, il n’est même pas encore ado! Alors j’ai hâte de retrouver le Harry que j’ai vu dans les derniers films, même si je dois avouer qu’on le retrouve comme je l’aime, courageux et généreux, à la fin de ce 1er tome.
 
Dans les films, Hermione me paraissait agaçante elle aussi mais dans le livre, je n’ai pas ressentit ça. Je l’aime bien en fait, dans ce tome 1. Evidemment, je l’aime dans les films, il n’y a aucun doute. Mais j’avais pas tellement accroché au début avec elle. Le fait qu’elle sait tout les aide vraiment à se sortir de situations pas possible.
 
Quand à Ron, et bien, je le trouve plus « prêt à la bagarre » que dans le film. Il est assez réactif, il part au quart de tour quand on dit du mal de ses amis et sa famille. Je l’ai plutôt bien aimé et j’attends de voir s’il me plaira encore plus dans les autres tomes, où il sera plus âgé. Evidemment, il reste ce petit con de Drago Malefoy que j’aimerais vraiment, vraiment étriper! Ce garçon est méprisant et jaloux que même moi il m’énerve. Bref, je n’ai même pas envie de parler de lui, ça lui donnera trop d’importance, et il ne la mérite pas!
 
Bien évidemment, pour ceux qui n’ont pas encore découvert cette saga je vous la conseille vraiment comme à peu près tout le monde ! Moi j’ai tardé à la commencer et je regrette!
Un incontournable, 

9.5/10

Comics

La maison de la nuit, comics, tome 1 : La marque, PC Cast

KODAK Digital Still Camera

Editions Delcourt
Publié en 2012
140 pages
15,50€


Résumé

Lorsque la jeune Zoey Redbird est marquée en tant que vampire, son monde change soudainement du tout au tout. Elle doit s’adapter à son nouvel environnement, celui d’une école dont les cours commencent seulement à vingt heures, où la hiérarchie sociale est bouleversée et où il lui faut apprendre à maîtriser sa soif de sang. Surtout, elle va devoir accepter ses nouveaux pouvoirs, qui la lient magiquement aux cinq éléments. Cet album, écrit par P-C & Kristin Cast d’après leur best-seller La Maison de la Nuit, développe des éléments seulement entr’aperçus dans le roman éponyme. Il explore également l’histoire de célèbres vampires qui ont traversé l’histoire de l’Humanité, tels que Hippolyte, Circé ou encore Cléopâtre.


Ce que j’en ai pensé

Comme j’aime beaucoup la saga littéraire de La Maison de la Nuit, quand j’ai vu le comics sur Amazon, j’ai tout de suite eu envie de l’acheter ! Mais son prix m’a un peu refroidit. Alors je l’ai trouvé en occasion en état comme neuf et il est vraiment arrivé comme neuf. J’ai été très contente, parce que j’ai déjà eu de mauvaises expériences avec Amazon Occasion !

On retrouve Zoey dans la maison de la nuit, qui est donc une école pour vampire novice. Elle est nouvelle mais pourtant elle porte une marque de vampire adulte et non de novice. C’est quelque chose qui va aussi entraîner le développement de ses pouvoirs, et c’est ce qu’on va voir au fur et à mesure de l’histoire. Zoey réunit donc des affinités avec les 4 éléments, qui sont donc la terre, l’eau, le feu et l’air, mais aussi elle a une affinité avec l’esprit. On a aussi beaucoup de mythologie vampire, car chaque élément est associé à une petite histoire sur un personnage du passé. J’ai beaucoup aimé que l’histoire prenne ce tournant et ne soit pas centrée seulement sur Zoey et ses pouvoirs.

KODAK Digital Still Camera

Les dessins sont magnifiques. Dès que j’ai ouvert le livre, j’ai été juste subjuguée par les couleurs et les illustrations ! Surtout lors de la première petite histoire, dans le monde des Vikings, j’ai trouvé les plans superbes. C’est un objet-livre juste incroyable. Par contre, je n’ai pas aimé comment le personnage d’Aphrodite a été dessiné, et j’ai eu un peu de mal aussi avec Zoey mais globalement j’ai été surprise d’avoir aimé un comics. Je devrais me pencher un peu plus sur ceux-ci.

Un livre juste magnifique et une histoire qui change un peu du livre mais qui reste pourtant très bonne. 

9 / 10

Drame

Conversion, Katherine Howe

Conversion.JPG

Editions Albin Michel (SP)
Publié en 2015
470 pages
18€


Résumé

Colleen, Deena, Emma et Anjali sont en terminale dans le prestigieux lycée St Joan. Colleen est sur le point d’être acceptée à Harvard et ne pense plus qu’à cela. Un jour de janvier, une de ses camarades est prise de convulsions. très vite, d’autres élèves présentent d’étranges symptômes : perte de cheveux, paralysies, quintes de toux… La presse s’empare de l’affaire, un vent de panique souffle sur St Joan. Mais pas question pour Colleen de se laisser déstabiliser : elle doit travailler sur la pièce Les Sorcières de Salem, d’Arthur Miller. Et ses recherches l’amènent en 1692. au moment du procès des sorcières de Salem, à la rencontre d’Ann Putman, qui fit semblant d’être ensorcelée… Les époques se croisent, les drames se nouent. Qu’arrivent-ils aux élèves de St Joan ? Et si la réponse se trouvait dans le passé, trois siècles plus tôt ?


Ce que j’en ai pensé

Conversion est un livre pour lequel j’avais vraiment envie de me plonger dedans déjà parce que j’ai vu le mot « Salem » dans le résumé et ensuite parce que j’adore sa couverture. Au début, je ne comprenais pas trop pourquoi il y avait un oiseau jaune sur la couverture et la relation avec l’histoire mais à la fin c’est devenu clair. Il faut savoir que ce livre comprend deux points de vue : celui de Colleen, lycéenne de notre siècle et celui de Ann qui a été témoin du mythe des sorcières de Salem. Ici, on a les confessions de Ann sur ce qu’il s’est vraiment passé.

Pendant tout le long du livre, on se demande vraiment ce qui se passe, parce que les filles du lycée de St Joan tombent soudainement malade, mais aucun signe connu des docteurs. Et cela affole bons nombres de personnes. Pour le titre du livre, c’est pareil que avec l’oiseau, j’ai compris qu’à la fin. Je dois avouer que j’ai préféré quand le récit était au point de vue de Colleen déjà parce qu’il se passait plus de trucs et aussi parce que c’est de notre époque.

Ce que j’aime dans ce livre, c’est que l’auteur a réussit à combiner un fait qui s’est passé en 1692 et un autre qui s’est produit en 2012. Et à chaque changement de point de vue, on voit l’évolution de la « maladie » des deux côtés. De plus, il y a une petite romance dans ce livre, ce n’est pas juste un livre à intrigue. D’ailleurs, cette romance a un lien particulier dans la maladie mais je ne vous en dis pas plus parce que sinon, c’est pas drôle de découvrir l’intrigue avant d’avoir vu le livre.

Je dois avouer aussi que j’ai eu assez de mal à me mettre dans le livre parce que l’on change assez fréquemment de point de vue et le temps de comprendre vraiment ce qui se passe. Mais je reste convaincu que ce livre est rempli de mystères entre plusieurs siècles et d’une maladie assez anormale dont on ne sait pas d’où elle vient et ce qui la provoque.

J’ai bien aimé les personnages de l’époque de Colleen, ses amis, ses professeurs, le secret que cache une de ses amies. Après les 100 premières pages passées, j’ai bien aimé l’ambiance que l’époque 2012 alors que j’ai pas tellement réussit à me faire au récit de Ann. C’est pas que son côté me faisait peur mais je trouvais ça un peu lugubre et mystérieux. Mais je dois avouer que j’ai aimé la mise en relation des deux époques.

Je remercie encore une fois les éditions Albin Michel pour m’avoir permis de découvrir cette histoire.

8 / 10