Chick-lit

L’accro du shopping à Hollywood, Sophie Kinsella

sans-titre-1

Editions Pocket 
Publié en mai 2016
576 pages
7,80€

divider-5-1-copia1

resume

En s’installant avec sa famille à Los Angeles, Becky s’y voyait déjà : virées shopping avec Victoria Beckham, pauses détox avec Gwyneth Paltrow, play-dates de sa fille Minnie avec les petits Brangelina… Et puis le rêve ultime : devenir styliste pour ses nouvelles amies les stars. Mais pas si simple de se faire une place sur la A-list quand on n’entre pas dans du triple 0, qu’on ne jure que par le breakfast saucisses-bacon et que la seule star de l’école de Minnie est le hamster mascotte. Quant à ses dons de styliste, disons que Becky les exerce surtout sur elle-même. Heureusement, quand tout espoir semble perdu, notre Accro du shopping a toujours plus d’un tour dans ses sacs. Notamment ce superbe sac vintage qui pourrait bien lui ouvrir les portes de la gloire. Ou celles de l’enfer… Car au pays des stars, les apparences sont souvent trompeuses et cette pauvre Becky va comprendre à ses dépens que derrière les paillettes règne un monde sans pitié… Poursuivre la lecture « L’accro du shopping à Hollywood, Sophie Kinsella »

Contemporain·Young Adult

Si je reste, Gayle Forman

103_0747Editions Pocket
Publié en 2009
186 pages

6€


Résumé

Mia a 17 ans, un petit ami que toutes ses copines lui envient, des parents un peu excentriques mais sympas, un petit frère craquant, et la musique occupe le reste de sa vie. Et puis… Et puis vient l’accident de voiture. Désormais seule au monde, Mia a sombré dans un profond coma. Où elle découvre deux choses stupéfiantes : d’abord, elle entend tout ce qu’on dit autour de son lit d’hôpital. Ensuite, elle a une journée seulement pour choisir entre vivre et mourir. C’est à elle de décider. Un choix terrible quand on a 17 ans.


 

Ce que j’en ai pensé 

J’ai tout simplement adoré ce livre. Je l’ai trouvé super touchant et émouvant. Il faut aussi dire que j’avais vu le film avant donc je connaissais déjà l’histoire. J’aurais du lire le livre avant, comme d’habitude. Mais bon, ce qui est fait est fait. C’est une histoire très triste que nous propose Gayle Forman ici. Mais malgré tout, j’ai trouvé quand même qu’il y avait quand même beaucoup d’optimisme dans cette histoire. On peut entendre une morale dès qu’on termine le livre. Une morale qui nous dirait qu’on a qu’une seule vie et qu’il faut la vivre à fond et ne pas la gâcher. Suivre nos rêves coûte que coûte, aller jusqu’au bout de ce qu’on entreprend. Ce livre m’a vraiment fait du bien, et même si j’ai pleuré à plusieurs reprises, j’ai adoré son impact.

Je me suis retrouvée dans le personnage de Mia, parce qu’elle vit dans une famille assez excentrique et elle a un petit frère de dix ans de moins qu’elle. Moi aussi j’ai ce même petit frère à la maison. Et j’ai trouvé tout les personnages super attachants. C’est à dire que même l’infirmière qui s’occupe de Mia je l’ai beaucoup aimé. J’adore le personnage de Mia. Cette fille est géniale, j’aurais rêvé être son amie. Et avoir un petit copain comme Adam. En fait, non. Puisque je ne suis pas Mia, ma relation avec Adam ne serait pas la même que celle qu’ils ont. Donc je préfère les voir tout les deux. C’est la musique qui les a réunit. Même si je joue un peu, je ne pense pas arriver au niveau de Mia. D’ailleurs, elle fait de la musique classique alors qu’Adam joue dans un groupe de rock. C’est vraiment l’opposé musical et pourtant les deux s’attirent. J’ai vraiment admiré ça tout le long de l’histoire. Les deux jeunes se complètent.

Ensuite, j’ai bien aimé la mise en page de livre, c’est à dire qu’au lieu d’avoir des chapitres, l’histoire est divisée en heure. En fait, elle se passe en une journée, puisqu’au bout de cette journée, Mia doit choisir entre partir dans le monde des morts (comme ses parents et son frère qui n’ont pas survécu à l’accident) ou alors rester pour les gens qui l’attendent encore (le reste de sa famille, Kim, sa meilleure amie, et Adam). Et surtout, rester pour continuer sa vie, puisque même si elle a perdu sa famille proche, elle peut quand même continuer à vivre. Elle doit continuer à jouer de la musique, à être possédée par celle-ci. A sa place, je ne sais pas ce que j’aurais choisi. La tentation de partir est grande, mais il y a encore pleins de chose à faire. D’ailleurs, à la fin du livre, j’ai eu du mal à savoir si Mia était partie ou non. Et finalement, j’ai eu ma réponse en cherchant un peu mieux. 

Mais le livre n’est pas basé que sur le choix de Mia. Tout au fil des pages, on a des flash back sur des moments marquant de sa vie. Et grâce à ça, on apprend à connaître les personnages, et la vie de Mia. J’ai adoré ces flash back subtilement introduit dans l’histoire. D’ailleurs, je suis tombée amoureuse de la plume de l’auteur, je trouve sa plume sublime et ses tournures de phrase sont magnifiques. J’ai retenue quelques citations que je vous mets plus bas.

Mia nous raconte son histoire, car même si elle est plongé dans un coma, elle voit et entend tout ce qu’on lui dit. Elle est comme un fantôme. Si bien qu’on sait ce qu’il se passe à travers elle. Elle assiste (et nous aussi) à des scènes super touchantesentre les gens de sa famille qui viennent lui parler à son chevet et tout ça pour l’aider à faire son choix.

C’est une histoire pas du tout naïve, mais touchante, et belle. Le sujet de la mort et de la famille est quelque chose qui me touche beaucoup, et j’ai vraiment vécu ce livre. J’ai eu un coup de cœur pour cette histoire, mais je regrette juste que l’histoire n’ait pas été plus longue, pour vivre encore plus de moments avec Mia, Adam et tout les autres.

Je me rends compte maintenant que c’est facile de mourir. C’est vivre qui est difficile. (page 135)

Je sais que cela me rend légèrement hypocrite. Dans ce cas, pourquoi ne pas rester? Pourquoi ne pas batailler? Peut être que si j’étais un peu plus aguerrie, si j’avais eu plus de malheurs, je serais mieux préparée à ce combat. Bien sûr, ma vie n’a pas été sans nuage. Comme tout le monde, j’ai eu des moments de déception, de solitude, de colère, de frustration. Mais je n’ai pas connu de drames. Je n’ai jamais eu de raisons de m’endurcir suffisamment pour affronter ce qui m’attend si je dois rester. (page 171)


En bref, je suis tombée sous le charme de cette histoire originale et incroyable, avec des personnages attachants, qu’on a pas envie de quitter.

9 / 10 

Chick-lit

La mini accro du shopping, Sophie Kinsella

KODAK Digital Still Camera

Editions Pocket
Publié en 2011
530 pages
7,70€


Résumé

La maternité, Becky la voyait comme dans les magazines : elle en Fashion Mummy, courant les boutiques avec son bébé ultralooké, sage comme une image. Dans la réalité, Minnie est une vraie tornade capable de dévaster un magasin entier si on lui refuse quoi que ce soit. Mini-accro, certes, mais surtout aux caprices ! Dur dur pour la pauvre Becky. Un malheur n’arrivant jamais seul, Luke embauche une nounou un peu trop parfaite, la maison de leurs rêves leur passe sous le nez et la crise financière freine dangereusement toute velléité de shopping. Heureusement, quand la situation semble désespérée, notre fashionista préférée a toujours plus d’un tour dans ses sacs…


Ce que j’en ai pensé

On change un peu de genre et nous voici dans la chick-lit, avec un livre rempli d’humour et de catastrophe. Sophie Kinsella est une excellente auteur et je dois avoir tout ses livres chez moi, même si je ne les ai pas tous lus. Mais maintenant, je suis à jour en ce qui concerne la saga « Accro du Shopping » et je peux vous dire que j’aime mais tellement cette série.
J’adore le personnage de Becky: c’est une femme moderne, très à la mode et aussi très dépendante du shopping. Je l’aime tout simplement parce qu’elle est tellement drôle, elle fait juste trop de gaffe que des fois on a envie de rentrer dans le livre et de lui mettre des baffes pour la raisonner parce que dès qu’elle a une idée, elle ne peut pas se l’enlever de la tête. Mais elle n’en est pas pour autant agaçante et on apprécie même lire ses bêtises. Et c’est ce qui fait que ces livres sont exceptionnels.
Dans ce tome-ci, Becky s’est mis en tête d’organiser TOUTE SEULE une fête pour son mari ! Mais genre la grosse fête, quoi. Seulement sa situation empire et elle ne s’en sort pas financièrement et s’entête toujours pour organiser cette soirée. De plus, sa toute petite Minnie, sa fille, fait des bêtises sur bêtises et Becky doit passer son temps à la surveiller. Elle a aussi d’autres problèmes notamment en ce qui concerne sa maison mais elle est tellement têtue qu’elle refuse l’aide de tout le monde alors qu’elle est dans le caca le plus profond.
Becky est juste tellement hallucinante, à essayer de tout cacher à son mari (je ne vous dis pas son nom si vous voulez lire les livres). Elle fait des mises en scène et elle espère juste trop de choses que s’en est humoristique. Ce livre est vraiment bien pour se détendre, pas de prise de tête avec Becky, il suffit juste de rigoler de sa situation et de l’apprécier.

10 / 10